Accueil Blog Bentley, la première électrique repoussée à 2026

Bentley, la première électrique repoussée à 2026

Bentley a pris son temps pour commencer sa transformation progressive en une marque 100 % électrique, cependant les derniers développements montrent que, au moins dans la phase initiale, elle pourrait avoir besoin d’un peu plus de temps. Selon Automotive News Europe, le PDG de Bentley, Adrian Hallmark, a admis que l’arrivée du premier modèle électrique a été reportée de 2025 à 2026. L’exécutif n’a pas voulu préciser les raisons de ce retard, mais a minimisé ce revers en déclarant que c’était une  » question de mois « . Quoi qu’il en soit, Hallmark a également déclaré que le véhicule serait de toute façon dévoilé en 2025, comme prévu. Le retard semble donc concerner davantage la phase de production et de commercialisation que le projet lui-même.

Plus berline que crossover

Pour l’instant, nous ne savons pas encore très bien à quel type de voiture nous devons nous attendre, bien qu’il semble avoir été confirmé que les spéculations initiales sur un crossover étaient erronées et que l’idée de Bentley est plus proche du concept de grand tourer anticipé par le concept EXP 100. Toujours selon Hallmark, les premiers tests commenceront d’ici la fin de l’année et le développement sera « plus progressif que certains de nos modèles actuels ».

Toutefois, il n’est pas encore clair si ce retard a également entraîné un recul du programme d’essais. Auparavant, le dirigeant avait également prévu que le prix final se situerait autour de 250 000 euros et que le modèle offrirait une puissance pouvant atteindre plus de 1400 ch et un sprint de 0 à 100 km/h en un peu plus de 1,5 seconde !

Les enjeux du groupe

Comme nous l’avons mentionné, Hallmark n’a pas été franc quant à la cause réelle des problèmes à l’origine du retard du calendrier, mais il y a peu de temps, des informations ont filtré selon lesquelles les projets de nouveaux modèles électriques du groupe Volkswagen étaient ralentis par des problèmes électroniques.

Pour confirmer cela, il semble que la voiture de Bentley ne soit pas la seule à être affectée : le magazine Automobilwoche rapporte que la première Audi basée sur la nouvelle plateforme Artemis a également été retardée jusqu’à la fin de 2026.