voiture autonome cruise
Accueil Blog Voiture autonome : Cruise obtient l’autorisation de transporter des passagers

Voiture autonome : Cruise obtient l’autorisation de transporter des passagers

Cruise, la division de General Motors chargée de développer des systèmes de conduite autonomes, continue à faire des progrès significatifs dans ses projets de service de transport autonome. On rapporte que Cruise a obtenu une licence pour transporter des passagers dans ses véhicules autonomes qui sont testés en Californie. Le permis accordé par la Commission des Services Publics de Californie permet à la division de General Motors de se rapprocher toujours plus de son objectif, de fournir un véritable service de transport public sans conducteur.

Cependant, Cruise doit constamment informer la California Public Utilities Commission de tous les accidents, du nombre de kilomètres parcourus et des protocoles de sécurité mis en place pour les passagers. Les voitures doivent cependant toujours avoir un conducteur prêt à intervenir en cas d’urgence. Le service de transport doit également être gratuit. Il s’agit d’une innovation très importante pour Cruise, qui teste ses véhicules autonomes depuis un certain temps déjà.

Une entrée dans un cercle très fermé

La division de General Motors rejoint les cinq autres entreprises qui ont obtenu un permis similaire. Les autres sont Zoox, Waymo, Pony.ai, Aurora et AutoX. Cruise avait initialement prévu de lancer son service de robotaxi l’année dernière, mais a dû le reporter en raison de plusieurs difficultés techniques. Toutefois, il n’y a pas pour l’instant de dates exactes pour le lancement d’un éventuel service de transport automatisé. Les systèmes de navigation très perfectionnés et l’IA qu’ils utilisent, demeurent toujours en phase de recherche.

En France, on enregistre plusieurs plusieurs expériences du même type, qui sont menées par l’intermédiaire de petites navettes de transport et de véhicules de tourisme. Selon les dernières législations en place et à venir, il faudra attendre 2022 pour que des véhicules particuliers puissent circuler sans chauffeur. Si toutefois les décrets qui l’autorisent parviennent à être signés d’ici là.