Accueil Blog Recharge de voitures électriques : 3 millions de Bornes en Europe en...

Recharge de voitures électriques : 3 millions de Bornes en Europe en 2029

Pour favoriser la diffusion des voitures électriques, il faut s’efforcer de généraliser le réseau de recharge. Le travail accompli jusqu’à présent, surtout à la lumière des nombreux nouveaux modèles qui arrivent sur le marché, n’est pas suffisant. C’est pourquoi l’ACEA, l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles, le BEUC, le Bureau Européen des Unions de Consommateurs ont demandé aux commissaires européens en charge du climat, des transports, de l’industrie et de l’énergie de profiter de la révision de l’infrastructure des carburants de substitution pour fixer des objectifs précis en matière d’expansion de l’infrastructure de ravitaillement des modèles électriques.

Un million de bormes de recharge d’ici 2024

Les exigences sont très précises. D’ici 2024, nous devrions viser à avoir un million de bornes de recharge publiques dans l’Union européenne. D’ici 2029, l’objectif est de disposer de 3 millions de points de recharge publics. La fixation de ces objectifs enverrait un signal fort aux consommateurs, leur indiquant qu’ils peuvent plus facilement passer à la mobilité électrique. Elle serait également importante pour l’industrie automobile et pour les opérateurs du secteur qui pourraient continuer à investir dans la mobilité électrique avec plus de confiance.

En outre, l’accélération de la croissance du réseau de borne de recharge permettrait également de créer de nouveaux emplois. On estime qu’un million d’emplois supplémentaires pourraient être créés dans toute l’Union européenne. Bien entendu, le fait de pouvoir accélérer l’adoption des voitures électrique aide également l’UE à atteindre ses objectifs climatiques. Tout en appelant à l’accélération de la mise en œuvre de l’infrastructure de tarification, l’ACEA, le BEUC et Transport&Environnement tentent également de suggérer quelques idées sur la manière dont cela pourrait être réalisé.

Plus précisément, ils proposent que des objectifs justes et précis soient assignés à chaque pays membre, en tenant compte également de facteurs tels que les chargeurs de batterie auto privés disponibles. Les points de recharge publics devraient être augmentés en fonction du nombre de voitures électriques sur les routes. Des infrastructures de recharge rapide, devraient également être mises en place dans les zones urbaines pour ceux qui ne peuvent pas faire le plein à domicile, et pour les taxis électriques et les services de covoiturage.

Stations de recharge en hydrogène : 1000 en 2029

En outre, il est demandé à la Commission européenne de faire de la directive sur les infrastructures pour les carburants alternatifs un véritable règlement afin d’accélérer les délais de mise en œuvre, évitant ainsi les longs délais de transposition de chaque pays membre. À tout cela s’ajoute la demande de fixer un objectif de 1 000 stations de ravitaillement en hydrogène d’ici 2029. Oliver Zipse, président de l’ACEA et PDG de BMW, a déclaré :

« Les constructeurs automobiles européens mènent la transition vers la mobilité électrique et se surpassent littéralement en lançant de nouveaux véhicules électriques. Mais le succès de cet énorme effort est sérieusement menacé par le retard pris dans l’installation des infrastructures de tarification dans l’UE. La Commission européenne doit agir rapidement et fixer des objectifs contraignants pour l’expansion des infrastructures de tarification dans les États membres. Dans le cas contraire, les objectifs actuels de la lutte contre le changement climatique sont également menacés. Outre l’infrastructure de tarification publique, nous devons également nous concentrer davantage sur la tarification à domicile et sur le lieu de travail.«