audi q3 sportback
Accueil Blog Audi Q3 Sportback : vers un succès assuré !

Audi Q3 Sportback : vers un succès assuré !

L’Audi Q3 Sportback est un SUV coupé intrigant avec une personnalité unique. Un look plus dynamique, qui ne compromet toutefois pas l’habitabilité intérieure. Technologie de pointe et sécurité. Il est également agréable à conduire. Le diesel 2.0 de 150 ch est un bon compromis entre performances et consommation de carburant. Voici notre avis détaillé sur la version 35 TDI S tronic que nous avons pu découvrir et essayé.

Une ligne musclée

Beaucoup de monde l’appellent le bébé Q8 ! Il en a tous les ingrédients, bien qu’en taille réduite. Ce SUV compact fusionne le concept de sportivité, en termes d’apparence, avec celui du SUV. De profil, les proportions sont les mêmes (50 centimètres de moins en longueur), les nervures créent des jeux de lumière qui rendent le côté, au-dessus des passages de roues et dans la partie inférieure des portes plus dynamiques.

La ligne de toit abaissée, les lignes arrière très inclinés, la lunette arrière tout aussi inclinée que celle des coupés et le spoiler le font paraître beaucoup plus long que le Q3 dont il est issu, même si les dimensions sont presque identiques. Seulement 16 millimètres plus long mais presque 3 centimètres plus bas. Le version présentée est la version S line, qui comporte de nombreux détails lui donnant un aspect encore plus sportif.

Les phares avant de l’Audi Q3 Sportback sont à LED de série, dès la version de base, mais les LED complètes sont une option. La calandre frontale à cadre unique au design octogonal domine la face avant, la grille en nid d’abeille créant un effet tridimensionnel. La Sportback est essentiellement un Q3, mais chez Audi, ils ont été très habiles en réalisant deux modèles différents avec de nombreuses choses en commun. Châssis identique avec un design extérieur plus attrayant qui ne limite pas l’habitabilité et le confort, qui bénéficie d’une technologie dérivée des modèles haut de gamme. Il a un aspect plus dynamique qui n’a pas compromis l’habitabilité intérieure.

Un coupé avec l’espace d’un SUV

L’environnement intérieur est celui que l’on voit déjà dans les derniers modèles Audi. Les matériaux, les finitions et les assemblages de qualité sont ceux auxquels la Maison aux Anneaux nous a habitué. Dans un jeu astucieux entre les surfaces planes et les pointes, il semble parfait.

L’espace ne manque pas à l’avant ou derrière, où la banquette fragmentée à l’arrière peut coulisser jusqu’à 13 centimètres et les dossiers peuvent être inclinés. Les plus grands peuvent voyager assez bien. Bien que s’ils sont très grands, ils risquent de toucher le plafond avec leur tête. L’accès aux sièges arrière n’est peut-être pas le plus confortable, mais une fois à bord, il n’y a pas de problème pour la tête et les genoux. Et la forme des dossiers avant y contribue également.

Les vitres et la lunette arrière teintées sont une option qui rehausse l’apparence sportive mais qui enlève une partie de la luminosité dans l’habitacle. Si le budget le permet, le seul remède est de choisir également le toit ouvrant panoramique. Il y a de la place pour tout à l’intérieur : de nombreux compartiments de rangement, confortables et recouverts de caoutchouc pour que rien ne vous échappe pendant votre voyage.

Le coffre est spacieux et facilement accessible malgré sa conception de type coupé. Il a une capacité de charge qui varie de 530 à 1400 litres ; il suffit d’incliner la banquette pour obtenir 125 litres de moins. Lorsqu’elle est complètement abaissée, avec le haut du compartiment dans la position la plus haute, vous obtenez une surface de chargement plane et confortable.

Si vous voyagez souvent avec beaucoup de bagages, parmi les options choisissez le pack de rangement : il y a aussi des lumières LED supplémentaires; une prise 12 volts ; mais surtout : un filet pour le compartiment à bagages et le compartiment de rangement latéral, un filet pour les dossiers des sièges avant et un compartiment de rangement supplémentaire sous le siège passager. Le hayon à ouverture et fermeture électrique est de série sur toutes les versions.

Belle surprise au volant !

L’Audi Q3 Sportback de notre essai était la 35 TDI S tronic, donc avec le quatre cylindres diesel 2.0 de 150 ch en combinaison avec la transmission automatique à double embrayage à 7 rapports (deux roues motrices). Quelques kilomètres et, comme dans tous les Audis, on constate immédiatement que le confort à bord est très bon. Les sièges avant sport, qui font partie de la finition S line, sont confortables, offrent un bon maintient et enveloppent bien. Le volant multifonction à trois branches en cuir, qui est une option, est bien formé et, avec le dessous aplati désormais classique, est t®ès agréable à l’œil.

Les réglages du siège et du volant permettent à toute personne, quelle que soit sa taille, de trouver la position de conduite idéale. Le siège du conducteur surélevé permet une bonne visibilité dans presque toutes les directions, sauf à l’arrière : le rétroviseur est un peu petit. La visibilité arrière est sacrifiée par la lunette arrière très inclinée et les appuis-tête des sièges arrière qui occupent une bonne partie de la vue. Dans les manœuvres et les parkings les plus compliqués, il y a les capteurs, la caméra et, la vision à 360 degrés dans le catalogue d’options.

q3-sportback-volant

Ce Q3 Sportback est bien insonorisé, le niveau est bon à toutes les allures. On n’entend pas de bruits extérieurs et le moteur est également assez silencieux. Toutefois, au ralenti et à basse vitesse, quand on accélère, on le sent un peu trop, avec cette rugosité typique du moteur diesel à quatre cylindres. Audi aurait pu travailler davantage cet aspect : ceux qui achètent une telle voiture recherchent du confort.

Nous connaissons déjà assez bien ce moteur, il n’y a pas de surprise : c’est un bon quatre cylindres, fluide et progressif. Le choix idéal en somme pour ceux qui recherchent un bon équilibre entre performances et consommation. Et c’est aussi pour cette raison qu’il sera le plus vendu en France, c’est un bon compromis.

Mais ne lui demandez pas d’être sportif, car pour avoir un peu plus de cran, vous devriez choisir la version 190 ch. Le moteur, avec un couple de 340 Nm, offre le meilleur de lui-même entre 1 700 et 3 500 tr/min et, dans l’ensemble, parvient à bien supporter le poids : environ 1 650 kg. La combinaison avec la boîte automatique à à double embrayage à 7 vitesses est bonne. On notera parfois des indécisions lorsqu’il faut relancer après un ralentissement. Ce défaut disparaît si l’on choisit le mode de conduite dynamique, qui privilégie les performances mais sacrifie un peu la consommation.

Coller à la route

Avec un centre de gravité plus bas que le Q3 classique, le châssis sport, qui est de série également, la direction progressive et les roues d’au minimum 18 pouces (19 pouces sur notre version d’essai), sur le papier cela promet d’être plus agile, plus dynamique. Elle surprendra ceux qui ont toujours conduit des voitures plus basses : elle est agile et réactive lors des changements de direction, elle est toujours très stable. Ce n’est pas une voiture de sport, cependant, mais on ne retrouve pas ici le roulis exagéré de certains SUV haut perché.

arriere-q3

On retrouve dans la panoplie d’options, le Drive Select, que nous connaissons bien maintenant. Six modes de conduite différents, pour modifier la configuration du moteur et de la transmission, régler électroniquement les amortisseurs et l’assistance à la direction. Dans le confort, la suspension adaptative absorbe bien les bosses, mais si vous choisissez la position dynamique plus sportive, les suspensions se raidissent. L’entrée dans les virages devient plus rapide, elle devient plus précise entre les virages et donne une sensation encore plus sûre, même sans la transmission intégrale que l’on peut obtenir avec de nombreux moteurs dans la gamme.

Sur les routes les plus sinueuses, le changement de rapport dynamique est plutôt ponctuel et maintient le rapport engagé un peu plus loin dans les tours. Peut-être que les plus exigeants souhaiteraient une direction et une conduite plus directes. En ville, si vous optez pour les amortisseurs adaptatifs, les nids de poule et les plaques d’égout seront quasi imperceptibles pour vous. Il est agile même dans la circulation, mais il y a toujours le problème de la visibilité arrière.

Ce moteur Euro 6d-TEMP consomme très peu, compte tenu du gabarit et de son poids : sur l’autoroute, à vitesse constante, un peu plus de 14 kilomètres avec un litre de gazole ; sur les routes de campagne, pas moins de 18 kilomètres et même en ville autour de 13,5. La moyenne se situe donc autour de 15,5 kilomètres avec 1 seul litre de gazole, soit une consommation moyenne de 6,4L/100km. Des valeurs assez proches de celles annoncées par le constructeur.

Aides à la conduite

Le système de freinage s’est avéré puissant et bien géré. Les feux à LED Matrix sont encore une option coûteuse (ici ils sont facturés plus de 1900 Euro) mais ils vous permettent de voyager plus en sécurité et de faire une réelle différence. Vous pourrez éclairer n’importe quelle route avec une grande précision, sans en éblouir les autres automobilistes. Par exemple, sur autoroute à partir d’environ 110km/h, ils ajustent automatiquement la profondeur ou lorsque la visibilité est mauvaise, ils minimisent l’auto-éblouissement.

Dès l’entrée de gamme, on retrouve également l’Audi Pre Sense Front, qui en cas d’obstacles soudains envoie un signal acoustique qui nous avertit du danger. Si nous sommes distraits et ne réagissons pas, il intervient automatiquement et déclenche un freinage d’urgence. Avertissement de sortie de voie, pour vous empêcher de quitter votre voie par inadvertance. L’alerte de changement de voie, nous aide à contrôler la circulation venant de derrière et l’angle mort.

Le pack d’assistance (uniquement disponible avec la boîte automatique), qui comprend également l’Adaptive Cruise Assist, est de série sur cette version : le régulateur de vitesse adaptatif fonctionne en tandem avec le dispositif qui maintient la voiture au milieu de la voie. Le Q3 Sportback accélère, freine, maintient la vitesse et la distance fixées et nous maintient au milieu de la voie ; il fonctionne de 0 à 200 km/h. On s’approche toujours un peu plus de la conduite semi-autonome !

Intérieur technologique

L’intérieur du Q3 Sportback regorge de technologie à bord. Dès la version de base, nous avons en standard le Virtual Cockpit avec un écran de 10,25″ derrière le volant, le magnifique tableau de bord noir, le système MMI plus, avec des commandes vocales pour le téléphone et les médias, la radio numérique DAB et l’interface Bluetooth. Sur ce modèle, parmi les options, on retrouve en plus un écran HD 12,3″ pour tout contrôler.

technologie

Le système d’info-divertissement de dernière génération est vraiment parmi les meilleurs du marché : le MMI Navigation plus. L’interface se distingue des autres constructeurs, avec une interface très fluide, des cartes en 3D grâce à Google Earth, la connectivité au réseau et la possibilité d’accéder aux différents services « en ligne » grâce aux différents niveaux d’options et d’équipements.

En matière de musique, le système Hifi du Q3 Sportback de série est l’Audi Soundsystem qui se comporte déjà très bien. Mais si vous en voulez encore plus, en option, vous pouvez acquérir le Premium Sound System Bang & Olufsen avec son 3D : quinze haut-parleurs, un amplificateur 16 canaux, une puissance totale de 680 watts. Un son extraordinaire, qui vous fera demander si votre groupe préféré ne s’est pas caché dans le coffre…

Quel budget pour le Q3 Sportback ?

Le Q3 Sportback coûte en moyenne environ 3 200 euros de plus que la version classique, avec la même version mais avec un équipement de série plus riche. Il commence à 38 800 euros pour le 35 TFSI avec la boîte manuelle à 6 vitesses, deux roues motrices, avec le 1,5 4 cylindres turbo essence de 150 ch. La version de base qui, outre les points déjà mentionnés, offre également : des roues de 18 roues, des garnitures sport, des feux avant à LED, la climatisation automatique bi-zone et bien plus encore.

Il existe quatre versions au choix et différents packs pour le rendre plus exclusif ou mieux adapté à vos besoins. La version essence d’entrée de gamme, permet également d’avoir la boîte S tronic, avec double embrayage à 7 rapports. Il y a aussi le moteur 2.0 turbo Essence de 190 ch du 40 TFSI S tronic, livré ici avec quatre roues motrices.

A court terme, arrivera une version Hybrid avec le 1.5 TFSI 150 ch S tronic MHEV 48V : avec la technologie de mini hybridation de 48 Volt appliquée à ce moteur 4 cylindres.  L’alternateur de démarrage fournit une puissance d’entraînement de 50 Nm de couple et 12 chevaux supplémentaires. Il dispose d’un système de freinage électro-hydraulique et d’un freinage régénératif inspiré de la gamme e-tron et des hybrides rechargeables de la marque. Cette version consomme et pollue un peu moins.

En 2021, de nouveaux packs encore plus complets et des nouveautés seront ajoutés au catalogue. Dès le deuxième niveau d’équipement, vous pourrez compter sur des équipements de sécurité et de connectivité plus riches et des systèmes prédictifs.

Le Q3 Sportback se différencie du Q3 « non coupé » mais s’est également révélé agréable à conduire et très sûr. La technologie à bord au meilleur niveau sur le segment. toutefois, il faudra débourser beaucoup, pour avoir de nombreux détails extérieurs ou de belles finitions intérieures facultatives qui rendront votre Q3 unique. Nous le savons, dans le monde des premiums la liste des options est souvent très longue, peut-être un peu trop longue.